Le Nouvel Observateur, 24/02/03

Maurice Blanchot est mort




L'écrivain et essayiste Maurice Blanchot est mort. Il avait de 95 ans. Ses

livres avaient influencé Jean-Paul Sartre, Roland Barthes ou Michel Foucault.







Maurice Blanchot, à droite, avec Emmanuel Levinas




L'écrivain et essayiste français Maurice Blanchot est décédé jeudi soir à son domicile près de Paris à l'âge de 95 ans, annoncent conjointement les quotidiens Le Figaro et Libération lundi. "Le décès a été confirmé durant le week-end par des proches, mais il n'a pas été, semble-t-il, question de l’annoncer officiellement", selon Libération.

Né le 22 septembre 1907 à Quain (Saône-et-Loire), Maurice Blanchot, auteur d’une oeuvre critique et romanesque jugée difficile, était peu connu du grand public. Mais cet auteur solitaire et très discret - ses portraits sont rares- a bénéficié d'une autorité intellectuelle considérable, à l'instar de celle, en son temps, de Georges Bataille.

Ses livres ont influencé de nombreux intellectuels français, comme Jean-Paul Sartre et René Char, Roland Barthes et Michel Foucault. Selon Libération, il était "le dernier des écrivains d'une génération où Marguerite Duras et Dionys Mascolo côtoyaient Emmanuel Lévinas, Michel Leiris, Louis-René des Forêts ou Pierre Klossowski".

Outre "Thomas l'obscur", le plus connu de ses livres, il est l'auteur d'Aminadab" (1942), "Le Très-haut" (1948), "L'Arrêt de mort" (1948), "La Part du feu" (1949), "L'espace littéraire" (1955), "Le Livre à venir" (1959), "L’Entretien infini" (1969) puis "L'Attente, l'oubli", une oeuvre allant vers un dépouillement grandissant. En 1983, il publie "Après coup" et participe en 1986 à un ouvrage collectif sur Nelson Mandela.

France-Culture a décidé de modifier sa grille de programme ce lundi de 08h35 à 01h00 pour rendre hommage à Maurice Blanchot, selon Le Figaro.